© 2023 by Kaegor de Rion.

- Urasthel -

Mis à jour : janv 13

Salutations chers Lecteurs !


Il est grand temps pour moi d’attirer la lumière du flambeau sur ce qui constitue la source même de tous mes écrits : Urasthel.

Si vous avez déjà parcouru mon site, alors ce nom ne vous est pas inconnu. Pourtant, vous en ignorez encore la signification, car ce mot ne réfère à aucune langue connue de vous, et pour cause : cette langue, je la crée.


UR, le Soleil, et THEL, la Maison,


Urasthel, c’est donc la “Maison sous le Soleil”,

c’est, autrement dit, un monde à part entière, celui sur lequel vivent mes personnages et se tissent leurs histoires.



J’ai attribué à ce monde une cosmogonie, une mythologie, une géographie, une histoire. S’y sont développés des peuples, des cultures et croyances, et des langues. Bien sûr, il s’agit là d’un développement quasi-perpétuel, car je n’ai pas fini de créer, et il se pourrait bien que cet univers prenne vie et participe à son propre développement. Ces éléments piliers qui composent le monde d’Urasthel seront développés dans la partie Diégèse de mon site, aussi je ne m’attarderai pas dessus.


Sachez en revanche, qu’Urasthel est la base commune de mes récits.

Ainsi Zénith Noir, les Chroniques du Souffleur de Cendres et Xoth le Moissonneur sont autant d’intrigues prenant place sur cette Terre, à des lieux et temps différents.

Je ne peux vous cacher que d’autres histoires s’y dérouleront, que ce soit au travers de romans ou de nouvelles consignées dans le Recueil d’Urasthel.

Je ne vous mentirais pas non plus si je vous disais qu’elles sont toutes conservées dans un coin de ma tête, et qu’il ne me reste plus qu’à les coucher sur le papier.


Je vous avertis enfin, chers Lecteurs, que le monde d’Urasthel n’est pas innocent. Urasthel n’existe pas seulement pour se soumettre à notre contemplation, non, Urasthel à ses enjeux, ses jeux et mécanismes plus ou moins complexes. Bien sûr, chacun peut l’explorer en aventurier. On peut aussi se l’approprier. Ou bien, on peut essayer de la comprendre, et de se comprendre à travers et de se voir dans le reflet.

Enfin, mon but est de donner vie à Urasthel et de vous en donner une vision riche et globale, au travers de tous mes écrits, qui indirectement raconteront son histoire, du début, jusqu’à la fin.

Car chaque chose s’inscrit dans le temps. Toutes choses connaissent un début, une fin, que rien n’altère, un cycle qui n’a de limites, et qui se répète, inexorable.



“L’agent troisième ouvre la voie de la Quintessence.”