© 2023 by Kaegor de Rion.

  • Plume

Les Genres de l'Imaginaire




Bonjour à vous, chers auteurs et visiteurs du monde,


Avant toute chose, j’espère que vous allez bien ?


Aujourd’hui, j’ai eu l’envie de vous parler des genres de l’imaginaire : Fantastique, Science-Fiction, Merveilleux et Fantasy. Parfois, il peut être difficile de les différencier, de savoir comment catégoriser notre récit et en toute honnêteté, cela m’est arrivé très récemment. Certains réussissent aisément à les distinguer, mais peut-être est-ce encore un petit peu trouble dans votre esprit ?


Pour cet article, j’ai voulu faire au plus simple, n’ayant pas l’envie de vous perdre sous des dizaines de paragraphes. J’irais donc le plus possible à l’essentiel pour que différencier ces genres vous soit désormais plus simple et j’espère que cela éclairera votre lanterne. Bien sûr, tout ceci est le fruit de recherches et si vous avez des éléments à ajouter, n’hésitez pas à nous les déposer dans les commentaires, juste en dessous !




Le Fantastique.


Je ne sais pas vous, mais plus jeune, je n’entendais parler que de ce genre et les définitions maladroites qui ont bercé ma jeunesse étaient quelque peu faussées. Dans le Fantastique, le surnaturel fait intrusion dans un monde réaliste provoquant ainsi l’éternelle hésitation du logique – illogique et du possible – impossible.


Ce fait est inexpliqué, inexplicable et s’il l’est, nous ne sommes plus dans le registre du Fantastique. Ce genre favorisera le fabuleux double maléfique du héros, la folie, le diable et tant d’autres choses comme par exemple les vampires ou les fantômes. Contrairement à ce qu’on peut voir, la peur n’est pas un élément obligatoire de ce genre, mais l’hésitation, le doute oui. Le héros doute en permanence des faits qui font intrusion dans son monde. Est-il devenu fou ?


Dans les exemples concrets que j’ai dénichés et qui je pense, parlerons à beaucoup, nous retrouvons Dracula de Bram Stoker ou encore Le Horla de Guy de Maupassant. Je vous l’accorde, ces récits ne sont pas de première jeunesse, mais j’espère qu’ils vous parleront malgré tout.





La Science-Fiction.


Comme son nom vous l’indiquera, la Science-Fiction est une fiction scientifique. La science est au cœur de ce genre, vous l’aurez compris. On retrouvera des sous-genres comme le Cyberpunk ou le Post-Apocalyptique. On pourra retrouver la quête du héros mais aussi une critique de notre société actuelle, une vision futuriste par exemple. Dans ce genre, le récit peut se dérouler à n’importe quelle époque mais on ne retrouvera pas la notion de magie, de la croyance.


Petite précision, bien souvent et je l’ai observé en farfouillant sur ce cher Internet, on place l’Anticipation comme un sous-genre de la SF. En réalité, l’Anticipation est son propre genre. En effet, il s’agit d’un récit se déroulant dans un futur proche ou lointain, voilà pourquoi on peut le retrouver assimilé à SF. C’est la même chose pour la dystopie, qui elle aussi, est son propre genre.

Quelques exemples qui ne datent pas non plus d’hier mais qui je l’espère, vous parlerons. Nous aurons donc par exemple 1984 de George Orwell, Fahrenheit 451 de Ray Bradbury ou encore le célèbre 2001, l’Odyssée de l’espace d’Arthur C. Clarke.





Le Merveilleux.

Son origine réside dans les croyances populaires et l’imaginaire. Il s’agit de l’endroit où nous retrouverons les fées, les sorcières, les ogres… Vous vous souvenez surement de la marraine de Cendrillon ?


Dans le Merveilleux, le surnaturel est entièrement accepté par l’univers et par nous autres, petits lecteurs. Comme je l’ai dit, on retrouvera les contes, la présence de ce beau prince au grand courage et d’autres événements surnaturels, magiques. Ce sont des récits qui peuvent se dérouler à notre époque mais que l’on retrouvera bien souvent dans notre passé.


Mes exemples se résument en peu de mots : Les contes des frères Grimm dont les histoires sont devenues des références immanquables !





La Fantasy.


Je l’ai mis en dernier parce que c’est peut-être le plus difficile à cerner en peu de lignes. Pour preuve, aucune définition n’a pour l’instant était irréfutable et choisit à l’unanimité !


Dans la Fantasy, on retrouvera un univers cohérent, certes, mais qui n’est pas forcément réaliste. On retrouvera la magie, le surnaturel et tout cela fera partie intégrante de la vie de cet univers. Les origines de la Fantasy sont les mythes, les légendes


Petite précision. Contrairement à ce que j’ai pu observer au fil de mes petits clics, le héros n’est pas dans l’obligation de connaitre l’existence de la magie dès le début du récit mais celle-ci doit être acceptée dans l’univers. Cette dernière n’a pas non plus l’obligation d’être une magie blanche, elle peut tout à fait être mauvaise.


C’est ici encore un genre vaste qui contient plusieurs sous-genres et pour n’en citer que quelques-uns, nous aurons la Dark Fantasy, la Light Fantasy, l’Heroic Fantasy et tant d’autres plus ou moins connus.


Passons aux exemples que j’apprécie tout particulièrement. Avant toute chose, vous l’aurez deviné, il y a évidemment Le Seigneur des Anneaux de J.R.R Tolkien ainsi que Harry Potter de J.K Rowling. On aura aussi Le Pistolero de Stephen King ou Le Voleur de Foudre – Percy Jackson de Rick Riordan. Des œuvres littéraires qui ont semble-t-il, conquis le grand écran !





J’espère que cet article aura aidé quelques auteurs ou lecteurs. Skriptö est un lieu rassemblant les amateurs de Fantasy et il me semblait important de définir ce genre pour ceux qui auraient peut-être un petit peu de mal.


Concernant quelques petites nouveautés, je suis heureuse de vous dire que j’ai partagé sur Wattpad le premier chapitre de mon nouvel écrit de Fantasy, Filii Inferni !


Je vous souhaite une très belle journée, un merveilleux week-end et prenez soin de vous. ♥

22 vues