• Nasae

Carnet des Généralités : Calendrier Impérial de Farerio

Voici un nouveau format dans lequel je posterai quelques généralités concernant le monde que je détaille dans mes écrits. Ces petits bouts de "lore" seront sous forme d'un carnet, tenu par Nasae lors de ses différentes découvertes dans celui-ci. J'espère que cela vous plaira!

Calendrier Imperial de Farerio

Le calendrier impérial est la représentation physique de l’année dans la région de Farerio. Elle commence au début du printemps, qui se situe dans la partie supérieure gauche du disque et est marquée par une excroissance rouge sur le cercle décoratif, tout à l’extérieur. Dans le royaume Nordique, il est utilisé depuis plus de trois millénaires et certains parmi les plus anciens du Concile et du Sénat ont vécu sa création et son officialisation, durant le second empire Nordique (qui n’existe plus maintenant). D’une certaine façon, il est devenu le symbole de l’organisation et de la discipline car, pour beaucoup de Nordiques, il rythme l’année et la vie, au fil des saisons. Aussi, presque chaque village possède sa propre copie (souvent très modeste en province).


Le calendrier se compose de différents niveaux en cercles concentriques que l’on peut lire chacun individuellement. En partant du centre, se trouve d’abord des alignements de segments or et carmin qui indique, pour chaque mois, le nombre de jours (24 ou 25). Puis viens le cercle pourpre, qui représente l’unification du peuple autours de ce cycle primordial, celui qui ne change pour aucune nation ; les 368 jours de l’année. Le cercle suivant est plus visuel : il représente les glyphes de chaque mois en ancien Nordique, appliqués sur un fond de couleur représentatif de la saison. Ensuite, viens les deux demi-cercles d’Équilibre, qui symbolise l’harmonie entre les saisons froides et chaudes et divise le calendrier en deux (toutefois, je trouve personnellement que c’est un mauvais choix de représentation car on pourrait croire que la période froide de Farerio dure une moitié de l’année, alors qu’elle n’en occupe réellement qu’un tiers). L’avant dernier cercle est celui des mois, écris en alphabet courant et permettant à chacun de se situer dans l’année. Sur les grands calendriers métalliques, comme ceux des académies, des grandes maisons ou du Palais Carminite, se trouve un cadre que l’on peut déplacer sur ce cercle afin de connaître le mois et une flèche l’accompagnant qui peut coulisser de haut en bas pour indiquer le jour, dans le premier cercle. Enfin, le cercle décoratif, tout à l’extérieur, renvoie à celui d’Équilibre. Il divise aussi l’année en deux, de manière plus esthétique que pratique. Il possède aussi deux excroissances : l’une est rouge et marque le début de l’année au printemps et l’autre, à l’opposé sur le disque, est verte et indique le commencement des saisons froides.

Le croquis que j’en ai fait est inspiré de celui que j’ai pu observer dans l’Académie des Archivaires, qui est lui-même une reproduction du monumental disque se trouvant dans le Palais Carminite, abritant le Flamboyeur et ses proches. J’ai d’abord été confrontée à l’original mais je n’ai pu utiliser qu’une copie comme modèle car je manquais cruellement de temps lors de ma visite au Palais. À l’inverse de ses innombrables reproductions, L’Unique Cycle (comme on l’appelle parfois), est recouvert de feuille d’or sur les glyphes ainsi que les noms des mois. Il possède aussi un important renflement métallique en son centre, car il a une fonction de gong, principalement lors de fêtes ou de principaux événements religieux dans la ville.


L’année de Farerio se découpe en 368 jours, 6 saisons et une quinzaine de mois, oscillant entre 24 et 25 jours chacun.


Le printemps compte trois mois :

- Ijisyaar : le premier mois. 25 jours

Il débute à la fonte des neiges dans la capitale, lorsqu’enfin les principales îles flottantes du royaume recommencent à s’élever et que l’activité citadine et paysanne peuvent reprendre. La fluctuation de l’altitude des îles reste encore un mystère, toutefois quelques théories évoquent un lien avec la température des sols ainsi que l’arrivée des Vents en cette période.

- Idaar : le second mois. 25 jours

Si le premier mois représente le réveil des villes et villages Nordiques, le second marque celui des plantes et animaux, qui refont leur apparition à cette période de l’année. On peut aussi y observer les premiers bourgeons, qui écloront au mois suivant pour certains d’entre eux.

- Vrisaar : le troisième mois. 24 jours

Celui-ci commence lorsque les températures remontent et que toutes les neiges ont disparues. Les premières fleurs des vergers éclosent et tous les Nordiques ont normalement quitté leur torpeur hivernale.

L’été possède sept mois, se répartissant sur deux parties :


Le premier été, qui consiste plutôt en une fin de printemps, un peu plus chaud et sec qu’au début de l’année et qui précède le deuxième été :

- Kaïdaar : le quatrième mois. 25 jours

À ce moment, les températures ainsi que les principales îles grimpent rapidement et l’activité Nordique atteint son paroxysme, seulement interrompu par le mois des pluies et qui se prolongera jusqu’à la fin du deuxième été.

- Siraad : le cinquième mois. 24 jours

Il marque la fin du premier été et des températures les plus « douces » du royaume Nordique. Il précède le mois des pluies et est souvent caractérisé par l’arrivée des Vents de l’Ouest et du Sud-Ouest, comme l’Assir et l’Anir, qui apportent avec eux les orages du mois suivant.

Le deuxième été, qui représente pour les dragons Nordiques l’apogée de l’activité dans l’année. Malheureusement pour le reste de la population, il s’agit principalement d’une série de jours de canicule à la chaleur insupportable, qu’il soit midi ou minuit. Si l’hiver fait souvent des ravages chez les dragons, l’été en fait tout autant chez les populations humanoïdes.

- Tivyil : le sixième mois. 25 jours

Il est le mois des pluies, qui hydrate tout le pays et le rafraichit juste avant l’arrivée de la Saison du Ciel Vide, souvent caniculaire et impitoyable. Ce mois est capital, surtout en province où beaucoup d’habitants doivent leur survie à la fertilité des sols. S’il n’est pas assez long, ou qu’il n’y pleut pas assez, cela garantit une année difficile et rude pour tout le pays.

- Jasiaar : le septième mois : 24 jours

Il annonce le début de la Saison du Ciel Vide, ainsi que celle de certaines récoltes. Il est encore « doux » en comparaison aux trois mois suivant car les Vents demeurent encore un temps dans les plaines et rafraichissent les plantes, animaux et habitants. À sa fin, les Vents cessent et les îles flottantes atteignent leur altitude maximale, les rendant parfois inatteignables pour une majorité de créatures volantes.

- Faimaar : le huitième mois. 25 jours

Il est souvent le plus redouté dans l’année (sauf par les dragons Nordiques bien sûr, pour qui la chaleur offre une excellente source d’énergie à faible coût). Il commence et fini dans la canicule, ce qui le rend particulièrement intolérable, en particulier en pleine journée. Comme pour les dragons en hiver, ce sont surtout les classes les moins aisées qui sont gravement touchées par les températures en cette période. Les sphères plus élevées ont souvent les moyens de contrer les désagréments de la chaleur en été et du froid mordant en hiver.

- Ujurin : le neuvième mois. 24 jours

Comme le mois précédent, il est caractérisé par une chaleur accablante et parfois meurtrière, à tel point que beaucoup d’humains, elfes et autres humanoïdes de la capitale ont tendances à trouver refuge dans les souterrains de l’île principale, allant parfois jusqu’à occuper les niches de torpeur des dragons les plus modestes, qui ne les utilisent quasiment qu’en hiver. C’est aussi durant ce mois que les dragons Nordiques sont le plus enclins à procréer, en général pour espérer des pontes dans les mois de printemps et des naissances en début d’été, où les petits pourront profiter des bienfaits de la chaleur.

- Loïsaar : le dixième mois. 25 jours

Il est parfois nommé « le Mois de l’Espoir » par les humains, qui y voient la fin de l’été écrasant en cette région. Les températures et les îles recommencent péniblement à baisser et parfois les Vents d’automne (principalement l’Ivrin, venant du Nord) se lèvent quelques heures durant, offrant un répit bienvenu.

L’automne est relativement cours et divisé en deux mois :

- Misvrit : le onzième mois. 24 jours

Les températures redeviennent enfin acceptables pour la plupart des habitants du royaume et les Vents annonçant l’hiver soufflent la plupart du temps, battant les derniers champs qui ne sont pas récoltés avant l’arrivée du froid.

- Imrit : le douzième mois. 25 jours

Il précède l’arrivée de l’hiver, tant redouté par les dragons Nordiques. À la fin de ce mois, une vaste majorité des arbres ont perdu leurs feuilles et certains des dragons les plus pauvres commencent leur torpeur. Les Vents sont de plus en plus forts et les îles continuent de redescendre lentement.

L’hiver compte 3 mois particulièrement craints par les dragons Nordiques, qui subissent régulièrement des pertes (surtout chez les plus jeunes et les plus âgés) au cours de cette saison.

- Objoli : le treizième mois. 24 jours

Le début de l’hiver arrive avec ce mois et beaucoup des Nordiques rentrent e torpeur à ce moment. Les humains et autres humanoïdes doivent alors assurer une partie du royaume car les dragons ne peuvent plus totalement s’en charger. Il s’agit principalement de préserver les réserves et s’occuper du bétail, pour ce qui est de la province, et de maintenir les villes en bon état.

- Olirni : le quatorzième mois. 25 jours

La période la plus froide de Farerio. Les îles sont alors au plus bas, touchant parfois le sol, ce qui mène à des catastrophes découlant d’éboulements et d’effondrements de grottes et souterrains. On dénombre beaucoup de pertes chez les dragons pendant ce mois car certains n’ont pas assez d’énergie pour passer l’hiver.

- Ovarni : le quinzième mois. 24 jours

La fin de l’année, alors que les températures se font plus douces et que certains dragons sortent déjà de leur sommeil. C’est aussi à ce moment qu’on festoie volontiers, pour deux raisons principales : l’hiver touche à sa fin et manger en quantité permet de récupérer l’énergie perdue et ressourcer les femelles qui iront éventuellement pondre en début de printemps.



Beaucoup de villes et villages ont leurs propres fêtes traditionnelles (souvent en milieu d’été pour profiter des récoltes) mais il en demeure trois qui sont célébrées dans la majorité du pays et dont la date exacte est décidée par le Concile en début d’année:

- L’envol : la première des grandes fêtes de Farerio. Elle se déroule le plus souvent entre le milieu d’Ijisyaar et le début d’Idaar, si possible lors de quelques jours très ensoleillés. Son nom renvoie directement à sa principale cérémonie ; l’envol des dragons Nordiques, après un intense bain de soleil en vue de se revigorer après l’hiver. C’est une des fêtes les plus appréciée car dragons comme bipèdes peuvent festoyer ensembles sans soucis et ceci, durant plusieurs jours. Parmi les traditions les plus courantes, on enterre des offrandes, souvent métalliques, dans le Temple des Cycles Naturels, pour espérer de bonnes récoltes tout au long l’année. Celles-ci seront déterrées à l’arrivée de l’automne, pour imiter les céréales, légumes et autres plantes qui reviennent de la terre aux mains des paysans.

- L’Apogée : la deuxième des trois principales fêtes de Farerio. Elle occupe une partie du mois de Tivyil et de Jasiaar. Son nom et son origine provienne de la célébration des pluies de Tivyil, qui permettent à tous le pays de ne pas brûler et de subsister pendant les quatre mois suivants, les plus ardents de l’année. Cette fête, en comparaison des deux autres, n’est pas une invitation à la consommation où à la piété mais au calme et au ressourcement. Pendant toute la durée des festivités, l’activité diminue et on invite les habitants du pays et se recentrer sur eux-mêmes et sur leur esprit juste avant la Saison du Ciel Vide. Cette fête apporte principalement une dimension spirituelle aux Nordiques et leur permet de prendre soin de leur mental, mais aussi de leur physique, en leur laissant individuellement plus de temps.

- La Renasces : la dernière des trois importantes fêtes se célèbre dans la fin du mois d’Ovarni pour laisser place au printemps et aux saisons chaudes de Farerio. Il s’agit principalement de grands festins et parfois même de distributions de nourriture en prévision du printemps,et donc de la reprise des activités du royaume et des petits à venir. Dans la capitale, plusieurs quartiers organisent d’immenses banquets sur des îles voisines ou jusque dans les plaines en-dessous. Bien que Farerio soit une région connue pour ses champs et cultures, la viande reste monnaie courante durant cette fête.


J’ai évoqué plus tôt le Temple des Cycles Naturels et je vais développer plus en détails de quoi il s’agit ici :


Le culte des Cycles remonte à plusieurs millénaires et est un des plus anciens du continent de Kehvir. Son origine provient probablement de croyances locales qui ont fini par évoluer avec le temps en une forme de religion sans déité et qui se concentre autour des Forces de la Nature. Cette forme d’adoration des phénomènes naturels et de leur cyclisation a été importée dans la région de Farerio bien avant que celle-ci ne soit unifiée par le premier Flamboyeur (qui ne se faisait pas nommer ainsi, à l’époque).


Le culte des Cycles a perduré et un temple fut construit à Firma, l’ancienne capitale. À la suite de différents conflits entre les Nordiques et d’autres groupes de dragons, une partie de la principale île de Firma s’effondra et le temple avec elle. Après quelques années, on décida d’en bâtir un nouveau, dans la nouvelle capitale, Farerio, près du Palais Carminite, qui était alors en construction et bien moins imposant que maintenant. Le Temple était plus grand, plus majestueux et bien plus riche que l’ancien, ce qui ne plut pas à tous les croyants, pour qui le culte des cycles trouvait sa source dans la nature, la simple spiritualité et l’admiration des effets du temps sur le monde. Toutefois, le temple fut conservé et même intégré au Palais lorsque celui-ci fut agrandi drastiquement, il y a près de six siècles maintenant. À présent, le Temple constitue une aile entière des bâtiments royaux (ou impériaux selon les auteurs) et abrite en son cœur l’Unique Cycle, le calendrier primordial qui régit le rythme du royaume Nordique.

15 vues

© 2023 by Kaegor de Rion.